Littérature | Poésie

Ramon Nyffeler

Au-delà des apparences : regards poétiques

50 illustrations en noir et blanc, la plupart à pleine page
Broché ; couverture illustrée en noir, titre en couleurs
Achevé d'imprimer en avril 2020

Format de l'ouvrage : 16 x 24 cm ; 236 pages

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/8

Ramon Nyffeler

Un rêveur passionné,amateur d’art, de musique et de tout ce qui touche à l’affectivité. En explorant l’être intérieur et les secrets du monde non visible, il a découvert un univers bien réel quoique souvent sous-estimé, l’autre face des réalités tangibles. Il a ainsi été conduit à pénétrer son paysage intérieur, au point de tenter de l’exprimer par le langage lyrique de la poésie. Langage qui n’est pas une profession mais un chemin vers la révélation de certains aspects cachés de l’existence.
 

 

 

Au-delà des apprences

Le scientifique explore au-delà des apparences avec des technologies avancées qui lui permettent de voir plus loin et de trouver matière à savoir, à raisonner, à mesurer.

Le musicien, en revanche, cherche au fond de lui-même ; il émet des sons et crée des harmonies au toucher de l’instrument qu’il fait vibrer à travers sa sensibilité. La musique s’offre à une perception profonde de celui qui l’écoute.

Le peintre dessine des images vivantes qui naissent et se précisent dans son esprit sensible et créateur. Elles expriment des aspects de son être intérieur par le support de divers médias qu’il apprivoise.

Le poète observe non seulement avec ses yeux mais avec ses oreilles intérieures, la sensibilité de sa peau et toutes les vibrations de son âme.

Le poète est proche du musicien comme de l’artiste : ses vers se déroulent sur un rythme donné avec des vocables choisis pour éveiller des résonances musicales. Comme chez le peintre, la palette de ses mots fait surgir des images qui vivent au-delà des observations. Les regards qui vous sont ici présentés sont le fruit de la rencontre entre deux amis dotés d’une sensibilité commune et d’une vision intérieure intense de la vie et de la nature. Tous deux portent un regard pénétrant autour d’eux. Le poète chante la nature et la vie par des vers d’une écriture simple qui monte des profondeurs, l’illustrateur fait naître de son cœur les traces dessinées par lesquelles il recrée la nature et son enchantement.


Au-delà de ces vers, au-delà de ces traces, paraît un nouveau monde qui ne se définit pas : que l’on pénètre, que l’on respire.
Ce monde existe, il est vivant, à découvrir... au-delà des apparences.